L’entraide autogérée

Des formes diverses, mais une visée commune : le soutien mutuel
L’entraide peut prendre diverses formes. Groupes d’entraide se réunissant régulièrement dans un lieu précis ou communautés échangeant sur Internet : les pratiques sont différentes, mais l’intention fondamentale reste la même. Des personnes qui ont le même problème, la même préoccupation ou qui vivent une situation similaire s’unissent pour s’entraider. Les personnes concernées ou leurs proches n’y trouvent pas seulement de l’aide et de la solidarité, mais s’engagent en prenant aussi une responsabilité personnelle. En devenant actives par elles-mêmes et en s’auto-responsabilisant, ces personnes peuvent atteindre un plus grand degré d’autodétermination. C’est précisément en cela que l’entraide est appelée à devenir un pilier important et reconnu du système de santé et du système social en Suisse. Autodétermination et responsabilité personnelle, entraide et solidarité en sont les aspects fondamentaux et particulièrement efficaces.

Une autre caractéristique de l’entraide, c’est qu’elle couvre de très nombreuses thématiques. De A comme Allergie à D comme Dépression, et jusqu’à V comme Victimes de violence : la liste des thèmes pour lesquels il existe des groupes d’entraide en Suisse est longue et variée. L’entraide aide donc à rebondir dans bien des situations sociales pénibles ou face à des maladies physiques ou psychiques.

Qu’est ce qui fait son efficacité? Les personnes concernées, ou les proches, peuvent échanger leurs expériences vécues avec d’autres qui ont les mêmes troubles ou difficultés. Quand les temps sont durs, quel soulagement d’être compris « du dedans », de se donner des astuces, de parvenir ensemble à de nouvelles solutions, de s’encourager mutuellement ! De plus, participer à un groupe d’entraide, c’est aussi garder des liens sociaux.